Marre de ne pas avoir de mec, madame se touche

Cette violence devient parfois plus concrète, comme chez cet autre garçon : « si ma sœur se fait “trouer”, je sais que je vais la frapper. Je vais tellement la frapper que je ne vais même pas la reconnaître. Un soir, elle est rentrée tard et avec mon frère, on lui a mis la race, on l’a saignée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*