Elle va s’enfoncer de tout partout !

J’ajoute que ça m’a fait plaisir »). Flaubert évoque aussi dans une lettre à gautier les dangers contagieux de la sexualité perverse de la faune égyptienne : « au caire j’ai vu un singe masturber un âne. L’âne se débattait, le singe grinçait des dents, le foule regardait, c’était fort.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*