cette amatrice s’exhibe dans une cabine

Avec une prothèse, on évite ce genre de problèmes”, observe yann gonzalez, auteur d’un premier long métrage remarqué cette année à la semaine de la critique, les rencontres d’après minuit, où il affuble un personnage joué par eric cantona d’une prothèse phallique xxl. Voilà l’intérêt premier de ces postiches : ils permettent aux cinéastes de représenter le sexe plus librement, en même temps qu’ils décomplexent les acteurs vis-à-vis de leur intimité. “la prothèse est une protection psychologique, c’est une manière d’être plus cool sur le plateau.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*